Affranchie

Nous créons tant de mythes, de mystifications autour du voyage. J’ai juste envie aujourd’hui de déboulonner et faire tomber quelques statues. On idéalise tellement le voyage, moi la premiere, que l’on se ment à soi meme. Comme pour maintenir un mythe en vie. On conserve ainsi une image intacte du voyage mais des souvenirs et sensations fausses.

Evidemment, partir est merveilleux. Je le répéte constamment sur ce blog : Voyager transforme. On a une chance folle de pouvoir posseder cette liberté (On nous le rèpète assez souvent d’ailleurs). J’ai conscience d’idéaliser le voyage et d’attendre bien trop souvent ma prochaine destination. Récemment je me suis questionnée sur l’impact que pouvait avoir cet idéal. Suis je une vendeuse de rève? Il y’ a deux ans quasiment jour pour jour j’avais tout quitté, pour entreprendre mon plus beau et plus long voyage. Les trois mois de ma vie qui ont tout changé…

Voir l’article original 2 104 mots de plus